Les 4 et 5 septembre prochain se tiendra a Hangzhou, Chine, le sommet du G20. La capitale de la province du Zhejiang accueillera les 20 délégations internationales et verra son activité industrielle drastiquement réduite. Bien que peu de déclarations officielles aient été prononcées, les medias locaux évaluent à près de 1000 le nombre d’usines qui devront fermer leurs portes.

La 11eme  édition de ce rassemblement est un des enjeux majeurs de la politique diplomatique chinoise. Des mesures de sécurité sont prises bien en amont de l’événement pour limiter certains risques, notamment la pollution atmosphérique, comme cela était le cas entre autre pour les rassemblements de l’Asia-Pacific Economic Cooperation (APEC) en 2014, ou pour les Jeux olympiques de Pékin en 2008.

Un rayon de 300 kilomètres a été tracé par les autorités autour du sommet, au sein duquel les industries les plus polluantes devront limiter leur activés, voire fermer leurs installations le temps de l’événement. Ainsi les provinces voisines de Shanghai et du Jiangsu sont aussi impactées par ces mesures.

Les industries lourdes, telles que la pétrochimie, ou la production d’électricité par le charbon sont les premières visées, mais le phénomène risque de se généraliser du fait des restrictions de circulation. Des plans d’interruptions de production sont mis en place, certains ayant commencé dès le mois de juin.

Nous recommandons à nos clients de passer leurs commandes avant le début du mois d’août, et de s’attendre à un ralentissement d’activité début septembre. Les réouvertures d’usine devraient commencer la semaine suivant le sommet.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *